Doria
Rap
Elle tombe dans la musique, grâce à son père avec qui elle en écoute sur le chemin de l'école. Plus tard, vers 14-15 ans, un soir de vacances familiales au Maroc, Doria découvre sa voix alors qu’un pianiste joue dans le hall de l'hôtel. En parallèle, au quartier à Nanterre, elle commence à rapper et participe même à un concours de jeunes talents. Ses premiers pas d’artiste pro, elle les fait avec le clip “Warry”, posté sur YouTube en 2017. À l’époque, son mode de vie, c’est studio-boulot-dodo. Et dans sa famille, c’est team-les-études-dabord. Mais Doria est déjà piquée, dans le son jusqu’au cou et avoue ne pas savoir faire les choses à moitié. L’année qui suit, elle “Rentre dans le cercle”, l’émission du rappeur Sofiane. Sa prestation fait beaucoup parler et est vue plus d'1 million de fois sur YouTube. Elle commence à imposer durablement son nom dans la communauté rap. Doria n’oublie pas qu’elle se fait toute seule et continue donc d’affiner son style, d’écrire et d’aller au studio, à côté de l’école et de son alternance. En attendant de sortir des titres, l’artiste en herbe balance des freestyles tout simplement en direct de sa voiture. Banco : les vidéos tournent à fond sur les réseaux sociaux. Rien qu'un exemple : le freestyle “Million” a été vu plus de 300 000 fois sur Instagram. Le rappeur Booba partage le clip de son titre “Pochtar”, vu depuis 5 millions de fois sur YouTube. Les followers s’abonnent en masse. Le titre est l’un des morceaux phare de l’EP MDP (pour MoDe Opératoire) sorti à l’été 2019 sur lequel Doria travaille en parallèle de toutes ses activités. Dans son premier album, produit par Kore, Duane et Mounchild, Doria continue de creuser son sillon et pose des textes où son public pourra encore mieux faire connaissance avec elle. L'ADN de « Dodo » (son surnom), c'est le kickage, certes, mais aussi le r'n'b. Elle qui a connu ses émois musicaux également grâce à Eve, Alicia Keys et Rihanna. Aussi à l'aise qu'elles dans le rap et dans le chant, Doria combine avec aisance ses deux talents stylistiques. Elle y déploie sa philosophie : vivre à fond, se battre pour aller chercher ce qu’on veut, en clair voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Si elle continue de parler de trahisons et autres vicissitudes de la vie, Doria aspire aussi à s'affirmer, à s'abandonner, notamment au bonheur.
Rechercher un autre artiste
Doria

Elle tombe dans la musique, grâce à son père avec qui elle en écoute sur le chemin de l'école. Plus tard, vers 14-15 ans, un soir de vacances familiales au Maroc, Doria découvre sa voix alors qu’un pianiste joue dans le hall de l'hôtel. En parallèle, au quartier à Nanterre, elle commence à rapper et participe même à un concours de jeunes talents. Ses premiers pas d’artiste pro, elle les fait avec le clip “Warry”, posté sur YouTube en 2017. À l’époque, son mode de vie, c’est studio-boulot-dodo. Et dans sa famille, c’est team-les-études-dabord. Mais Doria est déjà piquée, dans le son jusqu’au cou et avoue ne pas savoir faire les choses à moitié. L’année qui suit, elle “Rentre dans le cercle”, l’émission du rappeur Sofiane. Sa prestation fait beaucoup parler et est vue plus d'1 million de fois sur YouTube. Elle commence à imposer durablement son nom dans la communauté rap. Doria n’oublie pas qu’elle se fait toute seule et continue donc d’affiner son style, d’écrire et d’aller au studio, à côté de l’école et de son alternance. En attendant de sortir des titres, l’artiste en herbe balance des freestyles tout simplement en direct de sa voiture. Banco : les vidéos tournent à fond sur les réseaux sociaux. Rien qu'un exemple : le freestyle “Million” a été vu plus de 300 000 fois sur Instagram. Le rappeur Booba partage le clip de son titre “Pochtar”, vu depuis 5 millions de fois sur YouTube. Les followers s’abonnent en masse. Le titre est l’un des morceaux phare de l’EP MDP (pour MoDe Opératoire) sorti à l’été 2019 sur lequel Doria travaille en parallèle de toutes ses activités. Dans son premier album, produit par Kore, Duane et Mounchild, Doria continue de creuser son sillon et pose des textes où son public pourra encore mieux faire connaissance avec elle. L'ADN de « Dodo » (son surnom), c'est le kickage, certes, mais aussi le r'n'b. Elle qui a connu ses émois musicaux également grâce à Eve, Alicia Keys et Rihanna. Aussi à l'aise qu'elles dans le rap et dans le chant, Doria combine avec aisance ses deux talents stylistiques. Elle y déploie sa philosophie : vivre à fond, se battre pour aller chercher ce qu’on veut, en clair voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Si elle continue de parler de trahisons et autres vicissitudes de la vie, Doria aspire aussi à s'affirmer, à s'abandonner, notamment au bonheur.

Lire la biographie